Open

LISBONNE | EN TROIS PHOTOS

Avec la photo numérique, il est devenu facile et peu coûteux de multiplier le nombre de prises de vue. Ainsi, il n’est pas rare, au retour d’un voyage, de se retrouver avec des milliers de photos à trier, à traiter, et à archiver… La première étape de ce processus, l’editing, est sans doute l’opération la plus délicate et la plus difficile, émotionnellement parlant, puisqu’elle consiste à choisir les photos à conserver, et donc, à en éliminer beaucoup (90% en ce qui me concerne). "Choisir, c’est renoncer", dit l’adage…

Pour l’anecdote, au milieu des années 50, le photographe américain Robert Frank effectue un voyage de 24 mois à travers les 48 états américains, périple au cours duquel il réalise 28.000 prises de vue. Sur ce nombre, seulement
87 photos seront retenues pour son livre "Les Américains", publié en 1958,
soit 0,3 % de sa production…

Bien que parfois douloureux, l'editing est un très bon exercice car il oblige l’œil à ne garder que le meilleur, sans oublier les disques durs qui vous remercient !

Cette série s’inscrit dans cette démarche : "Et si je ne devais garder que trois photos ?"


Lisbonne, rue
Close
Using Format